Mer

2014

Dessins anamorphiques de la Méditerranée, stylo bille sur papier 215×90

1 Med 2 Med

 

Creuser la Méditerranée

2015

Work in process. Stylo bille sur papier 200X90

creuser med iterranée 01

Mare

2016

Dessins, stylo bille sur papier, 195×85

mare-02 mare-03

Voilà

2016

Médium peint et encre, situations variables 155x8x1

Et soudain l’Italie

2016

Document

Installation interactive 2016, en projet. Méditerranée, Roscha et anamorphose, 3 projecteurs
Une salle longue avec double porte d’entrée. A l’extérieur de la salle, une projection (projecteur 1) d’un dessin sur les battants des portes, une figure double de type Rorschah : une anamorphose de la Méditerranée doublée sur un côté par son image en miroir. Le dessin réunit les deux figures inversées par la côte Liban/ Israël à l’endroit de la séparation des deux battants.
A l’intérieur de la salle, deux projecteurs (2 et 3) sont installés sur les dos des battants de la porte double et projettent chacun une moité du précédent dessin sur le mur d’en face, avec une différence d’échelle produite par la distance. Les projecteurs 2 et 3 sont entrainés l’un vers la droite et l’autre vers la gauche. Les projections s’éloignent et s’étendent en anamorphose le long des murs jusqu’à maximum d’ouverture pendant que le projecteur extérieur 1 les remplace par la même image.
Les effets de séparation, de remplacement, de rabattement, de déformation, de disparition et de recomposition sont activés par les visites. Hésitation, circulation perturbée et trouble de la perception de la compréhension de l’espace.
Les figures du test Rorschah sont produites par le hasard. Selon les règles du test, on leur demande de ressembler à quelque chose. D’imposer au genre Rorschah une image comme la cartographie de la Méditerranée, c’est inverser le procédé en jouant de la pré-connaissance. L’utilisation d’une figure réelle met en doute le principe du test en faisant basculer l’idée d’interprétation vers celle de la reconnaissance.
La figure déplacée par le procédé de projection se sépare de son double en fuyant sur les côtés en anamorphose, elle devient un objet flottant, instable et difficilement saisissable.
La représentation explose au bénéfice d’une figure à identifier au gré du mouvement des visiteurs, à l’image de cette mer dangereuse, lieu d’un mouvement permanent des populations migrantes.